Cemetery of Splendour – Au cœur du cœur de l'Issan (Avis)


Titre original :รักที่ขอนแก่น, Rak tii Khon Kaen

Réalisateur Apichatpong Weerasethakul
Avec Jenjira Pongpas, Banlop Lomnoi, Jarinpattra Rueangram
Thaïlande et international, Drame, Durée : 2h02, 2015

Contexte:
Le film s’inspire d’un fait divers de 2012 :
Dans le nord de la Thaïlande,
quarante soldats ont été mis en isolement dans un hôpital pour une maladie mystérieuse,
vraisemblablement une maladie du sommeil.

Note
Pour mieux appréhender "Cemetery of Splendour » RDV sur les secrets de tournage :

Des soldats atteints d’une mystérieuse maladie du sommeil sont transférés 
dans un hôpital provisoire installé dans une école abandonnée.
Jenjira se porte volontaire pour s’occuper de Itt, un beau soldat auquel personne ne rend visite.
Elle se lie d’amitié avec Keng, une jeune médium qui utilise ses pouvoirs pour aider les proches à communiquer avec les hommes endormis.
Un jour, Jenjira trouve le journal intime de Itt, couvert d’écrits et de croquis étranges.
Peut-être existe-t-il une connexion entre l’énigmatique syndrome des soldats
 et le site ancien mythique qui s’étend sous l’école ?
La magie, la guérison, la romance et les rêves se mêlent sur la fragile route de Jenjira
vers une conscience profonde d’elle-même et du monde qui l’entoure. 

Mon AVIS
Cemetery of Splendour se decompose pour moi en 4 parties
1° partie, d'un léger ennui, éveil progressif de l’intérêt
2° partie voyage total dans la 4° dimension
3° partie, le sentiment de ne pas avoir tout décodé
4° partie a revoir absolument pour compléter la 3° partie

AMHA Cemetery of Splendour est le film d'Apichatpong le plus accessible
pour les spectateurs voulant faire une sortie hors du conventionnel

Difficile d'en dire plus, je préfère vous laisser aux analyses de la toile allant du pire au meilleur

Bon voyage dans l'univers d'Apichatpong qui par moments ne manque pas d'humour
comme par exemple une courte et truculente scène (voir la capture d'écran au-dessus)
...