Thaïlande: La robe du moine, tout un art [HD]


Celà à l'air simple et pourtant çà demande une certaine pratique.
Voir aussi la vidéo:
ORDINATION MOINES



LES ROBES SAFRAN (*)

Les robes des moines bouddhistes (ou tricivara) se composes de 3 pièces qui comptent pour 3 des 8 objets requis par les moines.
Les 3 pièces comprennent le sous-vêtement, la robe extérieure et le drap sur l'épaule.
Le sous-vêtement (antarasvasaka) est enroulé autour de la taille avec des plis frontaux et tenu par une ceinture à la taille.
La robe extérieure ( utarasanga) est portée couvrant soit les 2 èpaules quand les moines sont dehors ou laissant l'épaule droite nue lorsqu'ils sont à l'intérieur du temple.
Le drap posé sur l'épaule (samghati) est porté pliée sur l'épaule gauche pour compléter la tenue du moine
Ces robes sont portés pour rappeler aux moines les vêtements humbles du Bouddha.
Porter ces vêtements amplifie également le détachement envers les possessions et les obssesions du monde dans la poursuite de l'illumination spirituelle.
A l'époque du Bouddha, les moines devaient fabriquer leurs propres robes à partir de vêtements jetés ou des vêtements utilisés pour envlopper les cadavres pour les funérailles.
Les vêtements etaient nettoyés et les parties déchirèes ou trop usées étaient découpées laissant ainsi des petits morceaux de tissus encore utilisables.
Ces pièces de tissus étaient cousues ensembles pour former un grand rectengle.
Les vêtements ressemblaient donc aux rizières vues de loin.
C'est ainsi que la tradition de la fabrication des robes a commencé.
Encore aujourd'hui les robes des moines sont toujours faites a partir d'un grand morceau de tissu coupés en plus petits morceaux qui sont ulterieurement recousus ensemble.
Le vêtement était ensuite teint avec des colorants naturels disponibles tels que des écorces, des feuilles, des fleurs, de la terre, ect.
Les différents colorants donnaient des couleurs de robes différentes.
La couleur des robes des moines bouddhistes thaïs varie donc entre le safran, le jaune, le jaune orangé, l'orange vif, le brun doré et le brun foncé.
Les robes safran sont un rappel du triple joyau, à savoir le Bouddha, le Dhamma et le Sangha.
Quand les fidéles bouddhistes presentent leur respect à un moine, qui n'a pas lieu d'être vénéré, ils considèrent qu'ils présentent leur respect aux robes safran et non pas à la personne qui les porte